Fada : Les abords du barrage transformés en dépotoirs d’ordures

Les barrages de la commune urbaine de Fada N’Gourma sont aujourd’hui sérieusement menacés par toutes sortes de déchets. Des ordures ménagers déposées par certains habitants de la ville qui ont érigé des poubelles sur le lit de ces réserves d’eau. Et cette situation cause d’énormes désagréments aux riverains des lieux, notamment les jardiniers rapporte une équipe de Gulmu Info.

Les trois (03) barrages de la ville de Fada jouent un rôle très capital dans la vie des habitants de la ville de Fada N’Gourma. Mais, ces réserves d’eau sont aujourd’hui menacées par l’action de certains riverains. Celui qui agonise le plus aujourd’hui est celui du barrage N°3. En plus des résidus de l’abattoir qui sont déversés dans l’eau, des citoyens ont transformé les abords de cette réserve d’eau en poubelles où on trouve à ce jours tout type d’ordures dégageant des odeurs nauséabondes et polluant les jardins installés aux abords.

Selon plusieurs maraichers installés aux abords de ce barrage, les agents chargés du nettoyage des édifices publics et du marché central de la ville de Fada sont les responsables. Si Boukary KOADIMA, estime que  » ils viennent jeter les ordures en notre absence, soit dans la nuit, tôt le matin ou de passage sur leurs motos », Monsieur DRABO Salif accuse aussi le vent qui pour lui, « disperse les ordures partout, obligeant tous les jardinier à entourer tous les plants pour éviter l’envahissement des sachets ». De façon unanime, ils estiment que ce genre de comportements ne reste pas sans conséquences sur l’environnement.

Ramasseur d’ordures ménagères au marché de Fada

Cette situation, l’Etablissement Public Communal pour le Développement (EPCD) de Fada la connaît très bien. Monsieur Casimir LOMPO, le directeur indique que ses services luttent depuis plusieurs années contre les ordures qui envahissent la ville, mais en vain :  » Nous avons un contrat de prestation pour l’enlèvement des ordures avec l’Union des Groupements de commerçants de Fada N’Gourma. Mais ce contrat est obsolète car les ordures ménagères augmentent, mais le contrat ne changent pas. Sur trois sites de transfert d’ordures, deux sont fonctionnels et le seul fonctionnel n’est pas utilisé. Le système d’évacuation n’est pas respecté et les citoyens sont inciviques. Le cheminement des ordures se mène de façon nocturne, et il est difficile de mettre la main sur eux. »

Pour le cas de Fada, ce problème a été pensé il y’a longtemps. Un document selon Monsieur LOMPO existe pour tracer les sillons du plan d’assainissement de la ville, mais son application pose toujours problème. La ville ne disposent pas de dépotoirs de transit, et des services d’enlèvement des ordures dans la ville sont inexistants. Plusieurs initiatives pour assainir la ville de Fada et empêcher que les ordures ne se retrouvent pas dans la rue ont été entreprises mais les résultats se font toujours attendre.

A lire l’intégralité de son intervention ici

Interview réalisé avec Monsieur Casimir LOMPO, directeur de l’EPCD
Monsieur Casimir LOMPO, directeur de l’EPCD

Toute action qui sera menée pour débarrasser le lit des barrages de Fada des ordures ménagères qui l’envahissent, doit être urgente pour protéger ces retenus d’eau et soulager les riverains et les producteurs maraichers.

Van Marcel OUOBA, Alima Bulgo, Stagiaire, Tandamba Safiatou, Stagiaire pour Gulmu.info

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :