Attaque Convoi Mine de Boungou: Ce que l’on sait déjà

Le convoi d’approvisionnement de la mine de Boungou après avoir été attaqué durant tout le trajet de Fada à la mine, a fini par succombé aujourd’hui à quelques kilomètres de la mine faisant 7 morts, tous des chauffeurs. Que s’est-il passé, voici ce que l’on sait déjà.

Parti de Fada le 19 Août 2022 avec une vingtaine de véhicules et sous escorte militaire, c’est finalement dans la soirée d’hier qu’une partie du convoi parviendra à la mine.

A cause des mines enfouies sur le route, le convoi prendra 3 jours pour parcourir 50 km. Durant ces 50 km, il sera attaqué à 3 reprises mais pour cette fois, les forces de défense et de sécurité (FDS) arriveront à prendre le dessus. Les groupes armés terroristes seront repoussés et ne parviendront pas à s’emparer du convoi. Fort malheureusement, 3 FDS perdront la vie.

De Tanwalbougou à Matiacoali, long de 50km, le convoi ne subira aucune attaque. Après une pause à Matiacoali, il reprendront la route pour Kantchari. Ayant bénéficié précédemment d’une opération dans la zone ayant fait un démantèlement d’une base et de l’arrestation de plusieurs terroristes, le convoie continuera son chemin tranquillement et sans être inquiété jusqu’à Diapaga.

De Diapaga, le convoi partira le mercredi dernier. A cause de l’état de la voie et des groupes armés dans la zone, plusieurs véhicules resteront sur la route embourbés. Les véhicules non embourbés continueront le chemin pour arriver à la mine dans la soirée du Jeudi.

Malheureusement, les groupes armés viendront dans la nuit du Jeudi au Vendredi, attaqué les véhicules embourbés.  Très tôt ce matin, aux environs de 4h30, les chauffeurs restés avec les véhicules accompagnés de leurs apprentis, se verront encerclés. Ils subiront une attaque et le bilan est lourd. On déplore plusieurs blessés et 7 morts, tous des chauffeurs dans le convoi.

Selon les informations collectées, les véhicules embourbés ont été pillés et saccagés. Pour l’instant aucun bilan officiel n’est disponible et la mine n’a pas encore communiqué sur l’incident pour expliquer pourquoi les véhicules embourbés ont été abandonnés sans sécurité.

En rappel, une embuscade contre un convoi de la même compagnie minière  a fait au moins 37 morts, civils, et plus de soixante blessés, mercredi 6 novembre 2019, dans la région de l’est du Burkina Faso, selon un bilan encore provisoire, fourni par les autorités locales…

Van Marcel OUOBA, Gulmu info

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :