Présidentielle de 2020 “Mon engagement pour la paix et le développement du Burkina Faso reste ferme et intacte” dixit Kadré Désiré OUEDRAOGO

Le mouvement  » Agir Ensemble » a animé une conférence de presse ce vendredi, 27 novembre 2020 au siège du parti sis à Kalgondin. Une occasion pour le candidat du parti Kadré Désiré Ouédraogo de réitérer ses remerciements à l’ensemble des acteurs et à ses militants partition au scrutin dub22 novembre 2020.

Après la proclamation des résultats provisoires de l’élection présidentielle par la Commission électorale nationale indéopendante ( CENI) le jeudi 26 novembre 2020, plançant le candidats du parti au pouvoir Roch Marc Christian Kaboré en tête avec 57,87 % de voix, plusieurs partis sont montés au créneaux. Le parti “Agir Ensemble” n’est pas resté en marge.
3,36% des voix, c’est le résultats qu’a obtenu le parti « Agir Ensemble » et qui le place quatrième sur les 13 candidats en course pour la présidentielle. Un résultat en décà des attentes du parti. Et son candidat l’a fait savoir dans sa déclaration. Il invite ses électeurs de rester serein car dira t-il “ je sais et ils savent qu’ensemble, nous valons mieux que le score qui est ressorti des résultats provisoires”. Pour lui les résultats ne sont pas issue d’une démarche démocratique. Et il ajoutera que “ force est de constater que le choix de nos dirigeants issus de ces élections de novembre 2020 ne s’est pas basé sur d’autres critères que ceux qu’on étaient en droit d’attendre dans une démocratie digne de ce nom”.
Kadré Désiré Ouedraogo a signifié dans sa déclaration qu’il adhère “à la position globale des candidats “ afin de préserver la paix et la démocratie au Burkina Faso. En effet, l’opposition politique avait livré une déclaration le 26 novembre dans laquelle elle “prend acte des résultats provisoires proclamés par la CENI et se réserve le droit d’utiliser les voies légales de recours pour traiter des irregularités relevées au cours du déroulement du processus électoral et tout particulièrement au cours du scrutin du 22 novembre 2020”.
Après avoir remercier ses électeurs il poursuivra en notant “quant à moi, je continuerai le combat pour le bonheur de notre peuple, la prospérité de notre pays et le renforcement de sa démocratie. Mon engagement pour la paix et le développement du Burkina Faso reste ferme et intact”
Pour l’heure les candidats ont 7 jours pour faire recours au conseil constitutionnel, l’institution ayant la compétence de valider ou invalider une élection.

                                                                                                   Soumaïla SAVADOGO, Stagiaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :