Cohésion sociale et vivre-ensemble : Efesia prône la fraternité à Tenkodogo

Les communautés chrétiennes et musulmanes de la ville de Tenkodogo se sont réunies ce jour 20 Mai 2021 pour échanger autour du thème « Promotion du vivre-ensemble entre les communautés religieuses au Burkina Faso. » Organisée par la communauté Efesia Burkina, la Conférence sur la cohésion sociale et le vivre- ensemble, veut contribuer à la paix, entre les communautés musulmanes et chrétiennes, mais aussi pour toutes les composantes de la société.

 » Depuis quelques années, nous essayons d’interpel­ler les consciences pour faire tomber les méfiances et les préjugés entre les communautés chrétiennes et musulmanes. », a expliqué Monsieur Oualy Raoul, président national Efesia Burkina du mandat 2016-2019.

Dapouguidi Raoul OUALY, Président National Efesia 2016-2019

Pour le conférencier de la communauté musulmane, Monsieur Boukare Zampaligré, coordonnateur régional chargé des affaires théologiques et culturelles du Centre d’Etudes, de Recherches et de Formation sur l’Islam (CERFI), « Le coran prône la paix et le vivre ensemble et toutes les communautés (chrétiennes comme musulmanes) se doivent d’enseigner dans les églises et les mosquées le message divin qui est la cohésion, la tolérance et la paix entre les peuples. » Citant des versets coraniques et bibliques pour argumenter ses propos, l’imam a terminé ses propos en invitant tous les participants à l’acceptation des autres.

Boukare Zampaligré, Conférencier pour le compte de la communauté musulmane

Prenant la parole, l’ab KABORE Pierre, vicaire à la paroisse cathédrale de Tenkodogo, conférencier pour le compte de la communauté chrétienne a tenu à insister sur le fait que les chrétiens doivent abattre les murs qui les séparent des autres. Et depuis plusieurs années l’Eglise famille du Burkina essaient d’organiser des évènements allant dans ce sens. Pour lui, « Dieu est amour… et la Bible est une histoire d’amour entre Dieu et les hommes. » et cet amour nous obligent à vivre avec nos frères et sœurs même s’ils ne sont pas de la même profession de foi que nous. Il a fini ses propos en invitant les participants et les différentes communautés à promouvoir les valeurs sociales et les valeurs humaines par la réalisation de plusieurs activités communes qui contribueront à rapprocher les communautés d’une part mais à ne plus se méfier des uns et des autres d’autre part.

Ab Pierre KABORE, conférencier pour le compte de la communauté chrétienne

Pour Monsieur Pierre Dayamba, point focal de Efesia à Tenkodogo, cette conférence devrait contribuer à « la consolidation de très bonnes relations entre les habitants de la ville de Tenkodogo, en s’inscrivant dans un modèle exemplaire de cohabitation pacifique et de vivre-ensemble ».

 A l’issue de la conférence, Maimouna Sorgho, participante à la conférence affirme « Je ne savais pas qu’un prêtre et un imam pouvait s’asseoir sur une même table et parler d’un même sujet ». « Mon souhait est que de telles activités se multiplient afin qu’on apprenne que nous prions le même Dieu et que nous pouvons nous fréquenter. » a-t-elle ajouté.

 

A l’issue de la conférence, un repas communautaire a été servi et les participants de toutes les communautés ont sympathisé. Une journée que les uns ont traité de nouvelles démarche pour la paix et que d’autres espèrent être un canal et une opportunité pour le rapprochement des communautés et l’ouverture d’un dialogue franc.

Van Marcel OUOBA, Gulmu Info

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :