Fada N’Gourma: 4 Jours de discussions autour de la gestion du foncier rural

Le Projet de Prévention et de Gestion des Conflits dans la région de l’Est (PREGEC) est un nouveau-né de la collaboration entre la PNUD et les directions régionales en charge de l’Agriculture et de l’élevage.  Il a pour objectif principal le renforcement de capacité des acteurs du monde de l’agriculture et de l’élevage sur les questions de prévention et de gestion des conflits dans la région de l’Est. Un atelier sur le foncier rural a fait l’objet de discussions du16 au 26 Août 2022 à Fada N’Gourma.

La situation sécuritaire dans la région de l’Est est très dégradée. Dans le but de prévenir et de gérer les conflits liés au foncier, le fonds des Nations Unies pour la consolidation de la paix (PBF), a financé le Projet de Prévention et de Gestion des Conflits dans la région de l’Est (PREGEC). Deux atelier au profit de 50 agents de services techniques (agriculture, élevage, environnement et eau) a eu lieu du 16 au 26 Août 2022. Ces ateliers ont servi de cadre pour la présentation du projet, sa démarche conceptuelle et ses domaines d’intervention aux participants venus des communes de Piéla, Bilanga, Diabo, Diapangou et Fada N’Gourma. Ces communes constituent les zones d’intervention du projet.

Pour le Déborah Benja, point focal du PNUD, la décision de la création du ProPFR est née à partir du constat que la question du foncier est une des préoccupations majeures des populations du Burkina Faso. « Selon les statistiques qui existent, ce sont toujours les conflits relatifs aux problèmes fonciers et aux problèmes de gestion des ressources naturelles qui sont le plus présents dans la région. Comme ce sont des acteurs qui tous les jours sont au contact avec les populations, et travaillent pour ces questions là, nous avons jugé utile de les former. Il s’agit de renforcer leurs capacités sur la juridiction en la matière d’une part et de l’autre de les outillés pour prévenir les conflits», a-t-elle indiqué.

Mme , participante

A l’issue des deux sessions de formations, les 50 acteurs ont compris qu’en plus de la gestion des sources de conflits autour du foncier qui résultent du manque de documentation, il faut de la sensibilisation des populations sur la thématique du foncier, en s’appuyant sur la loi 034/2009 portant sur le Foncier Rural et ses décrets d’application, tout en associant les acteurs de la société civile dans la prévention et la résolution des conflits fonciers. « Cet atelier programme nous a permis de nous outiller sur la justification foncière du patrimoine des personnes morales et physiques en milieu rural en concrétisant les procédures et des instances contenues dans la loi 034/2009 portant sur le foncier rural », a confié Sebgo Bénédite, participante à l’atelier.

Pour l’un des formateurs, Monsieur  : 《Force est de noter que les messages est bien passé, nous avons passé en revue tous ce qui est textes et lois en matière de foncier et de ressources naturelles. La compréhension était au rendez-vous.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :