Des femmes formées en écriture de scénarios de courts métrages

Ouagadougou abrite la 2ème édition du projet « Ecrire au féminin » qui se tient du 30 Novembre au 12 Décembre 2020. L’Association Taafé Vision qui est l’organisatrice de cet événement vise à former des femmes en écriture de scénarios de courts métrages. Ce projet est soutenu et financé par l’Organisation internationale de la francophonie (OIF).


« Femmes et vivre ensemble », est le thème de la deuxième édition du projet écriture au féminin. La chargée de production au film du dromadaire, par ailleurs présidente de l’Association Taafé Vision, Azaratou Bancé déclare qu’il a été question de lancer un appel à projets de courts métrages de femmes et d’en former dix (10) sur les techniques d’écriture de cours métrage. Elle ajoute que :  » La formation concerne les dix femmes lauréates auxquelles se sont ajoutés des étudiants et comédiens de web vidéo Ouaga est risqué ».

Dans la première semaine du projet, c’est-à-dire du 30 novembre au 04, les femmes ont au cours d’un atelier, bénéficié d’un cours intensif dispensé par Charles Auguste Koutou, professeur scénariste réalisateur et Axel Guyot, scénariste et producteur. La semaine du 07 au 13 décembre se poursuit la formation avec le coaching des dix scenarios, une initiation en technique de pitch. Elle sera cloturée par une séance publique de pitch des 10 scenarios de courts métrages prêts à tourner le 12 novembre prochain.

Retenons que l’association Taafé vision signifie littéralement « Vision de femmes » qui est une association existante officiellement depuis janvier 2017. Son objectif principal est de militer pour une représentativité plus significative de la femme dans l’industrie cinématographique et audiovisuelle. Elle est apolitique, laïque et à but non lucratif.

La présidente de l’association, Azaratou Bancé œuvre à la revalorisation socio-économique et culturelle de la femme à travers le cinéma et l’audiovisuel et créer une banque de films pour la promotion du genre. Elle entend également renforcer les capacités professionnelles des femmes dans le domaine de la production, distribution et exploitation des films . Ses principales réalisations sont entre autres « Femmes actives », 14 portraits de femmes entrepreneurs au profit de Burkina Business Incubator et du Fonds Commun Genre.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :