Pénurie de carburant à l’Est : La souffrance des populations rurales

Le démantèlement des trafiquants et contrebandiers de carburant dans la région de l’Est a bouleversé la vie des populations. Les vendeurs de « carburant par terre », peinent à se procurer de carburants depuis la semaine dernière et les prix du carburant ont augmenté atteignant dans certaines villes et villages 1300 FCFA.

Matiacoali est une commune située à 100 Km de Fada. Elle ne dispose pas de station et toute la population s’approvisionne chez les détaillants installés aux abords des voies. Adjima THIOMBIANO, vendeur de carburant par terre, joint au téléphone, affirme qu’il est plus que difficile pour lui de continuer son métier. « Mes fournisseurs habituels en carburant ne sont plus là. Pour continuer mon métier je suis obligé de me rendre à Fada, et je ne peux pas avoir plus de 50 Litres. » nous a-t-il confié. « Avec les charges, je ne peux pas vendre le carburant à moins de 1000 FCFA, si je veux m’en sortir. » a-t-il ajouté.

Pour Lydo Mariam, une habitante de la ville de Fada, « s’approvisionner en carburant ces deux jours est devenue plus qu’un calvaire. A défaut de passer plus d’une heure à la station, il faut débourser 800 FCFA, ou 900 FCFA ou même 1000 FCFA, dans certains endroits pour avoir un litre d’essence ». Les cinq seules stations de la ville de Fada bombent de monde tout le temps et sont en rupture permanente après chaque approvisionnement.

Dans un post sur la page Facebook du maire de la ville de Fada, il est écrit que « Depuis plusieurs années maintenant, la ville de Fada N’Gourma est régulièrement confrontée à des ruptures de carburant à la pompe… Ces ruptures ont connu une exacerbation inquiétante, à la limite inacceptable courant la troisième décade du mois de septembre et se poursuit dans ce mois d’octobre … Lorsque les stations-services ne sont pas à sec, les consommateurs sont obligés de faire la queue pendant parfois plus d’une heure de temps devant la pompe afin de pouvoir se faire servir. Si cette situation devait durer dans le temps, elle entrainerait un nouveau renchérissement de la vie et pourrait davantage perturber notre économie locale qui ne se portait déjà pas bien.”

Pour le moment, les répercussions se limitent au niveau du carburant d’abord. Dans les jours à venir, nous ne savons pas si les autres produits ne subiront pas d’augmentation de prix et comment les populations vont réagir.

Van, Gulmu Info

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :