Les inquiétudes grandissantes autour de l’aire d’abattage au secteur 11

Dans le quartier du secteur 11 de la ville de Fada, une situation alarmante préoccupe les habitants, notamment les parents d’élèves d’un collège et d’une école primaire abritant plus de 700 élèves au total. En effet, une aire d’abattage, située à proximité immédiate de ces établissements scolaires, suscite de vives inquiétudes quant à sa localisation inadaptée. Les raisons ne manquent pas pour demander une délocalisation rapide de cette structure.

Parmi les problèmes rencontrés, les odeurs nauséabondes émanant de l’aire d’abattage sont un motif de préoccupation récurrent pour les riverains. Ces effluves pestilentiels envahissent les salles de classe, rendant l’atmosphère délétère et insoutenable pour les élèves. Ces derniers sont en effet confrontés à des conditions de travail difficiles, créant une véritable perturbation des cours et compromettant leur concentration.

Mais ce n’est pas tout. Le manque d’assainissement autour de cette zone d’abattage pose un sérieux problème de salubrité publique. En effet, les rejets liquides et les déchets non traités provenant du lieu de l’abattage sont susceptibles de contaminer les eaux souterraines et les sols avoisinants. Cette situation met en danger non seulement la santé des élèves, mais également celle de l’ensemble des habitants du quartier.

Les élèves les plus sensibles sont également très éprouvés par le spectacle du sang des animaux lors des procédures d’abattage. Ces images choquantes peuvent avoir des répercussions psychologiques durables sur les enfants, les privant d’un environnement scolaire serein et propice à l’apprentissage.

Face à ces différents problèmes, la requête est claire : il est urgent de délocaliser cette aire d’abattage. Les parents d’élèves, soutenus par les enseignants, doivent tirer la sonnette d’alarme, pour demander aux autorités compétentes d’agir rapidement pour préserver la santé et le bien-être des jeunes.

Il est primordial de proposer une alternative adaptée à cette installation, qui permettrait de répondre aux besoins des consommateurs tout en garantissant un cadre de vie sain pour les enfants et les riverains. Il est en effet inacceptable que la scolarité des plus jeunes soit compromise en raison d’une cohabitation inadéquate entre une zone d’abattage et des établissements scolaires.

Il est maintenant temps que les autorités compétentes prennent en compte ces préoccupations légitimes et agissent en conséquence. La santé et l’éducation de nos enfants ne doivent pas être menacées par une situation évitable. Il est de notre devoir de tout mettre en œuvre pour assurer un environnement sain et sûr pour les générations futures.

Van Marcel OUOBA, Gulmu Info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *