Dialogue interreligieux et Cohésion sociale au Burkina : Une trentaine de journalistes et communicateurs de l’Est formés

Le projet « Promotion du Dialogue Inter-religieux et du Vivre Ensemble » (Pro_DIVE) a organisé un atelier de formation au profit d’une trentaine de journalistes et communicateurs de la région de l’Est sur le thème « Prévenir par le dialogue, la liberté religieuse et de croyance », le mercredi 13 janvier 2021 à Fada N’Gourma.

C’est dans le cadre du projet « Promotion du Dialogue Inter-religieux et du Vivre Ensemble » mis en œuvre par le consortium l’Union fraternelle des croyants de Dori (UFC-Dori), l’Association pour le Développement des Communautés Villageoises (ADCV) et le Centre Diocésain de Communication de Ouahigouya (CDC) que s’est tenu l’atelier de formation.

En effet, une trentaine d’hommes et femmes de médias à travers le thème « Prévenir par le dialogue, la liberté réligieuse et de croyance» ont au cours de la journée du mercredi 13 Janvier 2021 à Fada, renforcé leurs capacités en méthodes et techniques d’analyse et de traitement de l’information relative aux conflits inter-religieux, intercommunautaires, à la radicalisation et au contexte d’insécurité.

A l’issue de la formation, le journaliste de Radio Tin Tua, Narcisse DABINI a salué l’initiative du consortium parce que les différentes communications lui ont permis d’approfondir ses connaissances. Pour lui, cela est d’autant valable dans la mesure où les hommes et femmes de médias ont un rôle social à jouer dans le concept de Journalisme sensible aux conflits (JSC) en respectant l’éthique et la déontologie du journalisme.

Au cours de l’atelier, plusieurs participants ont trouvé que chaque jour, ils traitent des sujets relatifs à l’extrémisme violent, à la radicalisation et à la tolérance mais avec les connaissances nouvelles, ils amélioreront le contenu des productions.

Accompagner les médias

Au nom du consortium, le directeur de l’ADCV, Monsieur Yandi Gilbert LOMPO a laissé entendre que dans ce contexte marqué par la radicalisation et l’extrémisme violent, le projet prévoit accompagner les médias dans le traitement de l’information pour favoriser la coexistence pacifique entre les populations.

Il a affirmé que le consortium a prévu d’accompagner les journalistes de la région de l’Est dans leur travail quotidien à relayer des messages en faveur du dialogue et de la tolérance.

A l’issue de cet atelier, le projet souhaite que les journalistes formés traitent l’information et réalisent des émissions sur des thématiques e rapport avec le dialogue interreligieux et la cohésion sociale dans le respect de l’éthique et de la déontologie du journalisme.

Issa THIOMBIANO

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :