Conseil constitutionnel :Trois juges prêtent serment pour un mandat de 9 ans.

Dans la salle des banquets de Ouaga 2000 , s’est tenue une prestation de serment de trois juges constitutionnels ce vendredi 08 janvier 2021. Ces personnes répondent au nom de Sophie Sow ancien ambassadeur à l’Italie, Moctar Tall ancien Directeur général de l’école nationale d’administration et de magistrature (ENAM) et enfin Véronique Bayili/Bamouni qui est juge constitutionnel depuis octobre en remplacement de Michel Farama.


Débutée à 11h la cérémonie de prestation de serment des nouveaux membres s’est faite en présence du Président du Faso Roch Marc Christian KABORE et le Président de l’Assemblée nationale Alassane Bala Sakandé. Cette cérémonie a été présidée par le Président du Faso lui même.

Après avoir décliné les curriculum vitæ de chacun, les juges à tour de rôle sont passés devant le Président du Faso et le Président de l’Assemblée nationale prêter serment pour leur nouvelle fonction. Ainsi ils se sont soumis à cette récitation  » Je jure de bien et fidèlement remplir mes fonctions, de les exercer en toute impartialité dans le respect de la Constitution, de garder le secret des délibérations et des votes, de ne prendre aucune position publique et de ne faire aucune consultation sur des questions relevant des compétences du Conseil constitutionnel  ».

Retenons que les nouveaux membres du conseil constitutionnel sont tous des juges. Moctar Yakl était jusque là le conseiller spécial du Président du Faso chargé des affaires juridiques et directeur général de l’ENAM. Il a été nommé par le Président du Faso. Quant à Sophie Sow, elle a occupé le poste d’ambassadrice du Burkina dans différents pays. Elle a été nommée par le Président de l’Assemblée nationale. Véronique Bayili/ Bamouni a été nommée par le ministre de la justice et elle siégait déjà au constitutionnel suite au décès du membre Bamitié Michel Karama en 2019 qui n’avait pas achevé son mandat.

Le conseil constitutionnel a pour missions le contrôle de constitutionnalité, la régulation du fonctionnement des institutions et de l’activité des pouvoirs publics. Il a pour rôle également le contrôle des partis politiques, de la régularité des opérations référendaires et de révision de la Constitution, les élections présidentielles, législatives et la prestation de serment du président du Faso.

YAMEOGO Irène Laure

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *